Le 24 novembre 2019 : Histoire d’une épopée gourmande, Guillaume Bichet

C’est par un jour de grisaille début décembre 2018 pour découvrir le premier marché de Noël au Parc des Bastions de Genève que je suis attirée par une vitrine flambant neuve, celle de la nouvelle boutique du pâtissier chocolatier Guillaume Bichet qui vient tout juste d’ouvrir ses portes…

Quelle belle surprise ! De sublimes pâtisseries avenantes à souhait ainsi que de jolis petits sapins de Noël en chocolat  garnis de noisettes, pistaches et citrons confits se présentent à mes yeux déjà émerveillés. Gourmette et joyeuse audacieuse que je suis, j’entre sans l’ombre d’une hésitation dans la boutique, les papilles émoustillées : d’un œil avisé, mon choix se porte sur un délice à la mousse de noix de coco avec une note de fruits exotiques en gelée couronnée d’une chantilly type mascarpone acidulée le tout trônant sur un moelleux aux amandes. La dégustation : tout un poème à la hauteur du récit qui précède.

J’y suis naturellement revenue pour savourer tout en volupté un chocolat chaud onctueux et autres merveilles tel le Mont Blanc, réminiscence de mon Alsace natale nommée torche aux marrons là-bas que j’adore déguster pendant la période hivernale. Une adresse à retenir : Rue du Conseil Général 10.

Suite à cette première découverte, j’ai pris le temps d’un tea time en famille au salon de thé de Coppet au Grand’Rue 38, deuxième établissement de Guillaume Bichet ouvert avec sa femme Elodie en octobre 2016 dont j’ai tant entendu parlé : un lieu exquis très cosy qui me rappelle les tea-rooms so cute d’Angleterre avec un accueil très chaleureux et une petite musique jazzy de fond qui reste de fond bien appréciable.

La première boutique ouverte en juillet 2011 est à deux pas du salon de thé au Grand’Rue 42.                       Cette fois-ci, mon choix s’est porté sur une « Schwarzwald » contemporaine, entendez par là une forêt noire qui contient enfin de la cerise, plus précisément de la griotte pas entière comme le faisait si bien ma grand-mère mais en compotée : une réussite aussi bien esthétique que gustative, mariage entre le traditionnel et le moderne.

Je n’ai pas bu le fameux chocolat chaud onctueux parce que vraiment c’est un dessert en soi mais avec un excellent thé genmaïcha, thé vert japonais avec quelques grains de riz grillés qui est un de mes préférés… Finalement, j’ai craqué sur un petit pain fourré aux amandes et au chocolat, divin !

Tous ces délices sont maintenant confectionnés dans un nouveau laboratoire à Versoix depuis février 2018 . Au même moment un salon de thé racheté au chocolatier pâtissier Cartier voit le jour dans un cadre cette fois-ci plus contemporain.

En ce mois de novembre 2019, j’ai eu la chance de découvrir la dernière boutique rue du Rhône 17 qui est tout simplement splendide : lumineuse, épurée avec une vue sur le Rhône qui met spécialement à l’honneur l’amande princesse qui a bien trouvé son palais en cette adresse.

 

 

C’est une merveille en bouche : une amande légèrement torréfiée, caramélisée habillée d’une robe de chocolat au lait dont Guillaume Bichet a le secret et pour sublimer cette robe : une poudre de cacao achève cette merveille qui mérite bien son nom « Amande Princesse » présentée dans de très beaux écrins blancs, de forme carrée, scellés par un sceau de cire rouge du plus bel effet. L’épisode 1 de la petite histoire de cette princesse sorti tout droit de l’imagination de l’écrivaine Laurence Boissier vous attend dans cette nouvelle boutique.

 

Je vous invite à visiter cette belle adresse qui je l’espère fera vibrer votre palais et votre cœur de gourmet et de gourmette autant que les miens…

 

 

 

 

Site : www.guillaume-bichet.ch

La boutique :                           

Par Christelle Grimm 

Fondatrice de www.lesjoyeusesaudacieuses.com

La boutique :